à la Une

Marques et réseaux quand certaines entreprises se moquent de la communauté

J’aurais bien souhaité une bonne année sur le blog mais, que dire… elle commence mal. Bien que l’année 2017 n’ait pas finit en beauté malheureusement. (Elle a quand même finit avec un blackface et une pub déplacée)

Tiens en parlant de pub, parlons un peu du cas H&M…  Si tu as bien suivi ce qui se passe sur les réseaux sociaux (on en apprend bien plus que sur TF1 j’ai l’impression), H&M est au coeur de la polémique ces jours-ci. Encore un Bad Buzz.

Piqure de rappel

En effet, la marque a posté une photo d’un enfant noir portant un pull vert où il était écrit « Coolest Monkey of the jungle ». La polémique est lancée et le boycott également. 

Bon je dois avouer que la dernière fois que j’ai acheté chez H&M c’était en 1830, ça fait tellement longtemps que je n’y ai pas dépensé le moindre centime.

Bref, les réactions et avis sont mitigé.es. Quand une bonne partie de la communauté est contre et crie au boycott de la marque, une autre avec pour accompagnement une bonne partie de non-racisés et souvent les réponses sont les mêmes. « Je ne vois pas où est le mal », « arrêtez de crier au racisme à chaque fois » et j’en passe.

giphy57

Alors du coup, Twitter s’enflamme, once again. On s’enflamme, oui parce que du coup, j’admet (fortement) avoir réagit à ces réactions que je considère comme ridicules. J’avais encore cet espoir de faire comprendre à certains (non à beaucoup) le pourquoi du comment. Pourquoi certains propos ne sont pas acceptables. Et non, ce n’est pas parce que l’on « descend tous du singe » que cela veut dire que c’est un propos acceptable.

Et pour cause, quand des cris de singe et des bananes sont lancés sur les terrains de football et ce, à destination de joueurs noirs, tout ceux qui disent que l’on crie au racisme pour rien, sont soudainement muets. Ce qui me désespère le plus c’est ce besoin de forcément chercher à contredire la communauté noire. (Quant à ceux que rien n’offense, n’en parlons même pas).

Quand des enfants se suicident car ils vivent le racisme et sont traités de singes, quand on sait que ce terme à une mauvaise connotation surtout pour la communauté noire et ce depuis la période coloniale… on trouve encore le moyen de nous dire de ne pas nous offusquer pour ce terme.

Mais quand des actes racistes et ce, moins subtiles, très peu parlent. Et encore on a eu droit à la même chose mais à l’inverse: Mr Djibril Cissé aurait cautionné le blackface de Griezmann et n’accepterait pas le pull de H&M. J’essaye encore de comprendre.

dearwhitepeople

D’autres nous diront que « de toute façon il y a le mot « coolest » dans la phrase donc c’est positif ». NON. Il y a eu un qui a eu la force de nous dire que « monkey » ne voulait pas dire « singe ». J’étais au bout du rouleau.

De toute façon, en plus de boycotter nous devrions commencer à consommer également chez les petits commerçants afro afin d’élever la communauté.

Passons au deuxième sujet du jour.

Twitter France, un réseau social qui ne connait pas la justice?

Sur Twitter, on peut voir depuis quelques mois un acharnement profond sur une twitteuse que j’apprécie particulièrement. Si tu fais aussi partie de mon réseau je pense que tu dois savoir de qui je parle.

Amel est une twitteuse qui n’a pas peur de dire la vérité sur certains sujets, n’en déplaisent à certains, mais pas à nous en tout cas.

Sauf que dénoncer le véritable racisme sur twitter c’est être considéré comme raciste par des racistes qui ne connaissent pas le vrai racisme. (Alors que ce dernier est dénoncé par plusieurs communautés et que beaucoup seront d’accord sur ceci.)

Résultat de recherche d'images pour "facepalm gif"

Le problème c’est que dire la vérité c’est prendre le risque de s’attirer des ennuis. Si je ne me trompe, elle aurait même reçu des menaces de mort voir de viol (je ne suis pas sure à 100% de cette affirmation). Beaucoup la considérait comme raciste alors même qu’elle condamnait le racisme et expliquait clairement ce qui n’allait pas avec la communauté blanche.

Et en plus d’un harcèlement bien ciblé dont elle était l’objet, elle a été signalée, insulté et a finit par être supprimée de twitter… à plusieurs reprises. Un acharnement vraiment pas justifié, quand on peut voir les conneries qui prolifèrent sur Twitter.

Hier, on était tous contents de la revoir enfin, mais elle a encore une fois été bloquée alors qu’elle n’avait rien dit ou fait de particulier. Preuve qu’il y a un certains collectif prêt à attaquer par pure méchanceté. Le dégout fût très grand. J’étais en colère car ceux qui harcelaient s’en sortaient, ceux qui menaçaient s’en sortaient, mais dire la vérité agaçait et ne passait pas sur Twitter.

Résultat de recherche d'images pour "WTF gif"

Voila où est notre intérêt d’avoir notre réseau social, car une page Facebook a également été supprimée. Ma question est : pourquoi quand on dénonce le racisme et dit la vérité sur notre société, pourquoi sommes-nous bloqué? Bien que je connaisse en partie la réponse. Le problème c’est que créer des espaces où nous puissions parler est également source de problèmes.

J’ai vraiment du mal à croire au vivre ensemble si nous devons correspondre aux envies des racistes, se taire constamment et faire les hypocrites.

Est-ce que les racisé.es sont contraints à constamment tout partager et ne jamais parler de leur problèmes respectifs ? Vivons-nous dans une société hypocrite et égoïste à ce point? Je crois bien que oui.

Que penses-tu de la situation de la communauté ? Penses-tu que nous devrions avoir nos propres réseaux ?

Minute historique: Saartjie Baartman, la Vénus hottentot

Toujours dans le thème de la semaine parole Sun peu de cette chère Sarah baartman.Je pense que beaucoup comprendront un peu ce qu’est la fétichisation suite à mon article sur les élections de Miss France.

Bon parlons un peu de  la Vénus Hottentot.

Sawtche, appelée Saartjie et surnommée la Vénus Hottentote, vient d’Afrique du sud et serait née au sein du peuple Khoïkhoï (Khoisan), elle est née aux alentours de 1789 près de la Gamtoos River et meurt à Paris le 29 Décembre 1815.

Son histoire est l’une des histoires qui à mes yeux serait à l’apogée de l’horreur humzine en matière d’humiliation. Elle est souvent considérée comme un exemple de la manière dont les européens considéraient à l’époque les Hommes noirs, ou comme ils le pensaient si bien « les races inférieures ».

Sawtche est asservit dès sa petite enfance avec ses frères et soeurs et était esclave d’un afrikaner : Peter Caesar. Pour respecter  l’usage chrétien et colonial, il change son nom en prénom néerlandais : saartjie diminutif de Sarah.Arrivée à Londres, Saartjie devient donc un phénomène de foire. On peut y retrouver le lien avec l’image animal qu’ils avaient d’elle et donc de l’Homme noir et ça rappelle également ces zoo humains. 

Tout commence quand  un chirurgien militaire de la marine britannique du nom d’Alexander Dunlop découvre lors d’une visite chez les Caesar, la morphologie de Saartjie, à la vue de ses fesses et de ses organes génitaux il y vit une occasion de sef aire de l’argent en donnant un avant-gout, un « échantillon spectaculaire » d’un peuple colonisé et tout cela où? Dans des zoos humains et en Europe.

Déjà ici nous voyons à quel point l’animalisation de la femme noire prend de l’ampleur et que ce genre d’actions et d’image ne disparait pas juste parce qu’il y a eu l’abolition de l’esclavage. 

Saartjie, aussi jeune soit-elle est alors exposée dans une cage, à la vue de tous, où elle dévoile aux londoniens son anatomie, vit des humiliations constantes sous le regard de tous hommes comme femmes. Elle sera alors surnommée la Venus hottentot, surnom moqueur mais aguicheur pour les londoniens. Elle est également appelée « Fat Bum » (gros cul). Charmant

 

saartjie

Mais dans le cas de Saartjie pouvons-nous également parler d’un syndrome de Stockholm?  Quand L’african Association intente un procès le 24 novembre 1810 pour exploitation, humiliation et exposition de Saartjie de manière indécente, cette dernière affirme ne pas agir sous la contrainte. Elle était considérée comme étant une artiste et touchait une petite part des gains.

Une fois que les londoniens se sont fatigués de ce show indécent, il faut exiler Saartjie en Hollande, puis en France où l’esclavage est encore légal. On voit bien ici qu’esclavage, racisme et discrimination sont indissociable dans le sens que ce n’est pas parce que l’esclavage a été abolit que tout ce qui suit et tout ce qui est né de cette horreur, a été également abolit.

En france, elle est donc transformé en objet à examiner, il faut « étudier les caractéristiques particulières de cette race si curieuse » et c’est sous les yeux des scientifiques et de peintres qu’elle sera exposée, nue tel un objet.

A Travers son histoire on nous montre bien que ce n’est pas parce que quelqu’un te montre un minimum d’intérêt que celui ci est sain.

Et le pire est encore à venir. Une fois morte d’une pneumonie et peut-être de la syphilis, Cuvier, un zoologique et anatomiste, fait faire un moulage de son corps, il en fit une statue d’elle debout. Cuvier estimait que Saartjie était la preuve de l’infériorité de certaines races et décide de la disséquer au nom de quoi? Du progrès et de la connaissance humaine. Il conserve son cerveau, son anus et ses organes génitaux dans des bocaux. Trash.

Lors des demandes de restitutions du corps à l’Afrique du sud, les autorités et scientifiques français refusent au nom du patrimoine inaliénable de l’Etat et de la science. Puis suite à la loi spéciale de restitution la France rend la dépouille de Saartjie, le 3 mai 2002. (Ce n’était pas y’a si longtemps que ça).

On dit parfois que le culte des formes généreuses, les lèvres pulpeuses et les fesses bien rebondies que ce soit chez les noirs ou chez les blancs proviendraient de ceci. Que certaines personnes de la communauté chercheraient à reproduire peut-être inconsciemment, ses attributs physiques en modifiant leur corps. Je me rappelle que l’auteur de cette problématique parlait spécialement du cas Nicki Minaj, mais ce n’était qu’un exemple.

Sarah-Bartman-life-examples-600x300

Ce que beaucoup doivent comprendre notamment chez ceux qui parlent de victimisation quand nous parlons, c’est que des siècles d’esclavage, une mentalité formatée, ou programmée, des siècles d’abus, de violence, de haine, de fétichisation et autre laissent énormément de séquelles dans l’esprit de tous, aussi bien du côté des communauté afros que des communautés européennes. Et ce sont ces séquelles que nous dénonçons aujourd’hui.

Tout cela rappelle le tourisme sexuel, la fétichisation et l’animalisation actuelle des femmes racisées, et donc pour toutes ces femmes caucasiennes qui pensent que l’on peut comparer le vécu des femmes noires et celui des femmes blanches en affirmant que « les femmes blanches aussi reçoivent des « crinières de lionne »  et qu’elles ne s’offusquent pas »; c’est abqolume,nt faux et déplacé.

Bien évidemment mon article est quelque peu court c’est donc pour cela que je dédie la semaine à la fétichisation de la femme noire afin que le plus d’éléments possibles soient transmit et que l’on puisse cerner le problème dans sa globalité.

La blonde, la brune et l’animal

« Dire à une femme qu’elle est comme une reine africaine, qu’elle est exotique, la comparer à n’importe quel félin de la savane ou lui demander si les femmes noires sont sauvages au lit, n’est jamais un compliment ».

Keyholes&Snapshots

 

Résultat de recherche d'images pour "miss france 2018"


Petit résumé de ma cession Miss France 2018.

Comme beaucoup de téléspectateurs en France, samedi soir je me suis vautrée dans mon lit pour regarder Miss France. A vrai dire j’avais oublié que ça passait ce jour-ci et j’avais raté quelques précieuses minutes de l’émission.

Sur Twitter, je voyais beaucoup de tweets sur Miss Guadeloupe, que j’ai vu par la suite une vraie déesse et pourtant elle n’a pas été retenue.

Quant à Miss Martinique, elle n’était pas ma préférée mais elle en jetait en matière de Black Girl Magic, une peau juste magnifique et son afro qui la démarquait fortement des autres. Malheureusement j’ai eu cette impression que son afro a été fait à la va vite, mais qu’attendre des coiffeurs de Miss France ?

Quant à Miss Guyane, une beauté également. Avec ses magnifiques locks et son discours où elle dénonçait la beauté normée en France, je n’ai pu qu’adhérer, mais là encore, au delà des 12 premières candidates, elle n’est pas passée.

Ce qui est bien triste, car entre la représentativité et la beauté, mes préférées étaient Guyane, Martinique, Guadeloupe, Nouvelle Calédonie, Réunion et Champagne Ardenne. Rien de particulier ne me faisait vibrer chez les autres, bien que certaines étaient jolies.


Retournons à nos moutons

Venus0281r_revised

(cette photo est un indice du prochain article)

Et si on parlait un peu de fétichisation ?

Mais parlons du discours de Miss Nord-pas-de-calais.

Tu t’en souviens, le fameux: « on n’a eu une blonde, puis une brune, puis une à la crinière de lionne et pourquoi pas une rousse? »

Remettons les choses en place deux secondes, on parlera un peu de choses logiques à commencer par le fait qu’une lionne n’a pas de crinière, mais chacun ses connaissances. De plus une « crinière de lionne » n’est pas une couleur, mais là encore passons.

Je n’ai pas hésité à réagir au sujet de ce discours peu flatteur (et encore je pèse mes mots) pour la femme noire, et je n’ai pas été la seule, beaucoup de personnes ont réagit et principalement des afro. Par contre, une vague de « oui mais on dit aussi des femmes blanches qu’elles ont une crinière de lionne » ou encore « c’est un compliment » provenant principalement de personnes blanches, ont surgit de la toile comme jamais.

Ma réponse est : en quoi est-ce un compliment ? Quand on connait la fétichisation de la femme noire dans les relations amicales ou amoureuses ou même dans les autres contextes, il est pourtant évident que son discours passe mal auprès de la communauté afro. Même si l’intention est bonne, il faut faire attention à ce que l’on dit.

« Depuis l’esclavage la femme noire est animalisée et comparée à des félins, et quand on se plaint de Miss France qui qualifie les cheveux d’Alicia de « crinière de lionne » on a une flopée de blancs n’ayant jamais connu le racisme qui nous tombe dessus ? »

– @_hogwartstyles

Le pire dans tout ça c’est cette capacité à comparer la femme noire et la femme blanche (bien évidemment les autres femmes racisées vivent également cette fétichisation et cette exotisation) en oubliant que la femme noire n’a pas du tout le même vécu que la femme blanche. La femme noire a été animalisée , elle est devenu le fétiche de beaucoup.

Et ceci se fait depuis la période de colonisation, il vous suffit de regarder des films sur la colonisation pour voir comment les hommes parlaient des esclaves. Comment ils faisaient passer toute leur trashness et répugnantes envies sur les femmes noires, et mêmes des gamines. Donc ces termes ont une histoire pour la communauté afro, et CE N’EST PAS APPLICABLE AUX FEMMES BLANCHES. 

not-about-you-incredibles

« je ne suis jamais sortie avec une noire »

« êtes vous sauvage au lit? »

Etc… ces propos proviennent de préjugés raciaux fortement ancrés dans l’inconscient de beaucoup et qui sont considérés comme étant des compliments mais uniquement par ceux qui ne le vivent jamais. Remarques, bien que ceux qui parlent mal de l’anti-racisme notamment celui pratiqué par les racisées sont ceux qui n’ont jamais rien vécu de particulier lié à leur couleur de peau, et à leurs origines.

k

Durant la semaine je prévois de poster sur les réseaux sociaux différents articles à lire sur ce qu’est la Fétichisation, des vidéos, des images etc… Peut-être que cela pourra aider beaucoup à comprendre que non ceci n’est pas un compliment et ce n’est certainement pas celui qui sort ses propos qui peut décider si oui ou non cela doit être considéré comme un compliment par la personne qui le reçoit. Comme on le dit si bien : chacun sa place et respectez la femme noire!

Suivez la page facebook du blog car cette semaine on parlera de fétichisation, le nombre d'articles sur le blog cette semaine est susceptible de varier, tout dépendra des informations que je trouverais.

Expérience|Assumer ses cheveux afro? Pas si simple, mais réalisable

Depuis que j’assume mes cheveux afro j’entends de plus en plus de remarques, qu’ils soient positifs, ou négatifs ou juste très mal exprimés.Il y a certaines choses qui sont quelque peu agaçantes, rien de bien grave néanmoins.

Les regards

On dit que les yeux sont la fenêtre de l’âme…. 

La toute première fois, ça a été un simple regard. Je portais mon afro tranquillement et j’étais à la poste. Je me retourne et un type me regarde les yeux pétillants et regarde mes cheveux avec un léger sourire.

Difficile d’exprimer ce que je voyais au travers de simples mots tapés sur un clavier. Mais le regard était presque malsain… fétichiste, bizarre.

Au fil du temps je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas tant de regards forcés comme ce dernier, je suis juste tombée sur quelqu’un de bizarre, mais je ne doute pas du fait qu’il doit y en avoir quand j’ai le dos tourné. Un soir je n’ai pas été prise au sérieux quand je disais que c’était mes vrai cheveux, à croire que pour que des cheveux paraissent vrais il faut qu’ils soient lisses ou légèrement bouclés. WTF.

dearwhitepeople

« Tes cheveux comme ça c’est original »

Quand j’ai entendu cette phrase je ne me suis pas offusquée de suite. A vrai dire j’ai préféré réfléchir au lieu de réagir au quart de tour, ce que beaucoup feraient à tort ou à raison. Mais j’ai tout de même poussé la réflexion un peu plus loin. Mes cheveux n’ont rien d’originaux et sont associés à ma communauté, mes origines. Dit-on que les cheveux asiatiques sont originaux ? Non.

Mais par la suite je me suis dit, que pour cette personne c’était peut-être original car elle avait peut-être grandit dans une communauté où il n’y avait que très peu de personnes portant un afro. Bon d’accord, je suis du genre à essayer de chercher des explications à certains comportements (quand je n’ai clairemement pas envie que l’on me reprocher de réagir au quart de tour car …. ça me fatigue encore plus)

Peut-Être que cette personne ne voyait des afros que sur des photos, des images, dignes d’image Pinterest, un peu à la Afropunk Fest.

En réfléchissant donc un petit peu je me suis dit qu’il ne fallait peut-être pas le prendre mal, car après tout ce n’est qu’une question de vécu, d’habitude, de ce qui est commun pour cette personne.  Cependant … it is :

n

« Ce sont tes vrais cheveux? Non mais vraiment ?! Ce sont vraiment tes vrais cheveux? »

Le cheveux afro est différent pour certain, c’est normal, c’est naturel rien de bien choquant, mais je pense que certaines personne devraient faire attention à ce qu’elles disent au sujet de nos cheveux. Pas que ce soit méchant ou autre, mais par rapport au fait que certaines pensées peuvent trop s’intégrer dans les esprits et être banalisées. Par la suite cela entraine certains comportement comme la fétichisation et l’issu n’est guerre réjouissant.

Ce n’est pas toujours évident, ente certains types de regards, mauvais ou non, mais en 2017 quelque soit la communauté, et avec l’accès aux informations ainsi que la diversité de chaque culture, chaque communauté, on ne devrait plus avoir certains comportements face à certaines caractéristiques que l’on peut retrouver chez ces communautés, et je parle surtout de chose s auxquelles nous avons accès et non pas de caractéristiques digne de cultures auxquelles nous n’avons pas accès.

En fait, assumer ses cheveux n’est pas une tâche toujours aisée, dans mon cas, je constate toujours des petits regards ou j’ai toujours droit à des remarques. Quand bien même, certaines remarques paraissent positives, elles n’en restent pas moins déplacées et je ne parle même pas du fait de chercher à mettre ses mains constamment sans permission.